6 Economie Union Nationale des Pharmacies de France. Syndicat représentatif des pharmacies d'officine . Pour un exercice libéral et responsable.

0

6 Economie

3 suppression de la vignette pharmaceutique suppression_vignette_pharma_juin_14.pdf (406.25 Ko)
6 ARRETE DE MARGE JO 2014 12 02 6_JO20141202_ARRETE_DE_MARGE_.pdf (129.49 Ko)
6 CEPS RAPPORT ACTIVITE EN DATE DU 18092015 6_CEPS_18092015Questions_reponses_et_donnees_statistiques_.pdf (1.25 Mo)
6_CEPS_RAPPORT_ACTIVITE_2014_EN_DATE_DU_18092015.pdf (4.04 Mo)
Rémunération des pharmaciens

Contexte

La Convention pharmaceutique prévoit, dans son article 26, la signature d’un avenant relatif à la rémunération des pharmaciens.

Il est prévu d’utiliser le forfait à la boîte (0,53€) pour créer un honoraire de dispensation qui doit monter en puissance progressivement par augmentation de la part de la rémunération indépendante du prix du médicament.

A terme, l’honoraire devrait représenter 25% de la marge des médicaments présentés au remboursement

Proposition Assurance Maladie

Les dernières propositions de l’assurance Maladie prévoient un honoraire de 1 € à la boîte et la création d’un honoraire de dispensation de 50 centimes € pour les ordonnances complexes de plus de 5 lignes. Au total, l’honoraire de dispensation représenterait 45% de la marge.

Par ailleurs, une modification des seuils des tranches de la Marge dégressive lissée prévoit un plafonnement de la marge pour les médicaments onéreux.

Position UNPF

L’UNPF n’est pas favorable à l’instauration d’un honoraire de dispensation, mais au maintien du forfait à la boîte.

En effet, l’honoraire de dispensation n’est pas adapté à l’officine qui est une entreprise que le pharmacien doit gérer (loyer, charges…) Par ailleurs, l’ensemble du personnel ne peut percevoir un honoraire, ce qui crée une discrimination au sein de l’officine.

Pour l’UNPF, l’honoraire ne peut être envisagé qu’en complément de rémunération pour les nouvelles missions.

L’UNPF serait favorable à un honoraire de dispensation correspondant aux médicaments les plus chers et les plus techniques (ceux de la 3ème tranche) nécessitant un suivi médical et une observance, une traçabilité; en échange d’un retour d’informations.

Enfin, après plusieurs mois de négociations avec l’Assurance Maladie, la profession n’a toujours aucune visibilité quant à son future mode de rémunération, l’Assurance Maladie n’ayant, apparemment, aucune marge de manœuvre.