Solutions proposées
  • Il existe un décalage de huit ans (durée de formation des pharmaciens +/- 2 ans) entre la mise en place d’une mesure et ses effets (décisions prises aujourd’hui ou dans les deux ans, produiront leurs effets en 2020-2022) à mettre en rapport avec la courbe du vieillissement de la population pharmaceutique. La préservation du maillage territorial nécessite, dès aujourd’hui, de rendre plus attirante la profession auprès des jeunes.
  • Alors que l’économie officinale est très fragilisée, de nouvelles mesures gouvernementales viennent encore impacter la marge officinale à hauteur de 600 millions d’euros. L’UNPF souhaite que la filière officinale, acteur privilégié du dispositif de santé publique sur lequel l’administration s’appuie peu, soit envisagée sous l’angle de la contribution qu’elle apporte à l’économie de la France (emplois, investissements…) et non comme une simple variable d’ajustement des dépenses de santé.
  • Enfin, une marge relinéarisée sur le modèle de la marge des grossistes permettrait d’insuffler de l’oxygène à l’ensemble du réseau officinal.
  Document :
 
Test_pdf.pdf (86.27 Ko)