Monopole
Principe du monopole du pharmacien pour la vente de médicaments remboursables, non remboursables et du matériel médical.
 
L’UNPF reste très attachée, pour d’évidentes raisons de Santé Publique, au principe inaltérable du monopole du pharmacien pour la vente de médicaments remboursables, non remboursables et du matériel médical.
 
 
Conséquences de la vente à distance et de la vente par Internet (contrefaçons).
 
L’UNPF confirme son opposition à la vente des médicaments par Internet, rappelant le rôle de conseil du pharmacien, ainsi que le risque majoré lié à la prise de médicaments contrefaits.
 
Les derniers résultats de PANGEA IV renforcent, d’ailleurs, cette vision selon laquelle, le circuit pharmaceutique actuel est le seul à pouvoir assurer une délivrance sûre et sécurisée des médicaments pour les patients.
 
« En achetant sur Internet, les consommateurs s’exposent à recevoir des médicaments dont la qualité n’est pas garantie, dont la provenance et les circuits empruntés sont inconnus et dont le rapport bénéfice/risque n’est pas évalué. Les médicaments proposés sur Internet peuvent contenir des substances actives non mentionnées sur l’étiquetage ou à des teneurs déficitaires, être périmés ou altérés par des conditions de stockage ou de transports
inadaptées.
Selon l’OMS, environ 50% des médicaments vendus sur Internet seraient des contrefaçons. Outre les contrefaçons de médicaments, un grand nombre de produits falsifiés circule sur le web : pseudo médicaments génériques non autorisés en Europe, pseudo compléments alimentaires répondant à la définition du médicament de par leur composition ou leur indication (tels certains produits du dysfonctionnement érectile ou à visée amaigrissante).
L'AFSSAPS rappelle que l’achat de médicaments sur Internet comporte de nombreux risques pour la santé des consommateurs et peut favoriser le mauvais usage des médicaments. Seul le circuit des pharmacies d’officine est régulièrement contrôlé par les autorités sanitaires ».