Le 07/04/2017 | Gestion des ressources humaines : l'entretien professionnel

L’entretien professionnel a pour objectif d’envisager les perspectives d’évolution professionnelle, notamment en termes de qualifications et d’emploi.

 

Il doit avoir lieu :

 

  • - Tous les deux ans ;
  • - au retour d’une absence ou d’un congé :
Congé de maternité ou d’adoption
Congé parental d’éducation
Congé de proche aidant
Congé sabbatique
Période de mobilité volontaire sécurisée, dans les entreprises d’au moins 300 salariés
D’une période d’activité à temps partiel au retour d’un congé maternité ou d’adoption
D’un arrêt de travail causé par une affection de longue durée ou d’une interruption de travail de longue durée
D’un mandat syndical

     

    • - Tous les six ans de présence continue du salarié :

    L’entretien professionnel  prend une forme spécifique et remplace l’entretien de seconde partie de carrière.

    Il a pour objectif d’établie un état des lieux récapitulatifs du parcours professionnel du salarié.

     

    Vos obligations :

     

    Information du salarié - A l’embauche, le salarié doit être informé qu’il bénéficiera tous les deux ans d’un entretien professionnel. Il n’y a pas de condition de forme, mais, à titre probatoire, l’écrit étant recommandé, nous vous suggérons d’insérer cette information dans vos modèles de contrat de travail.

     

    Compte rendu d’entretien - Rédigez et conservez un document qui formalise l’entretien professionnel, dont vous remettrez une copie au salarié.

     

    L’employeur doit s’assurer que le salarié a bénéficié de ses entretiens professionnels tous les deux ans, ou au retour de certaines absences ou congés, et il doit apprécier si le salarié :

     

    • - A suivi au moins une action de formation ;
    • - A acquis des éléments de certification, par la formation ou par une validation des acquis de son expérience ;
    • - A bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.

     

     

    Les sanctions :

     

    Dans les pharmacies d’au moins 50 salariés, lorsqu’au cours des 6 dernières années, le salarié n’a pas bénéficié des entretiens prévus et d’au moins deux des trois mesures citées ci-dessus, l’employeur doit :  

    • - abonder son compte personnel de formation de 100 heures (130 heures pour un salarié à temps partiel) ;
    • - déclarer chaque année à l’OPCA, avant le 1er mars, le nombre d’heures attribuées ;
    • - verser à l’OPCA une somme qui s’élève au nombre d’heures inscrites au titre de l’abondement correctif, multiplié par 30 euros.  


    Télécharger le modèle d'entretien professionnel ci-dessous 
    modele_EP.pdf (619.8 Ko)
     
    Retour