Le 11/06/2015 | L'UNPF refuse l'expérimentation de la prescription électronique médicale (PEM)

L’assurance maladie a proposé de lancer une expérimentation relative à la dématérialisation des prescriptions de produits de santé alors même que de nombreuses questions restent en suspens.

 

         L’UNPF souhaite, tout d’abord, que le serveur qui hébergera les données de santé soit géré par un organisme indépendant et non par l’assurance maladie comme elle le prévoit. L’UNPF ne signera pas de protocole d’accord tant que cette question ne sera pas résolue.

 

         Par ailleurs, la Prescription électronique médicale (PEM) crée de nouvelles contraintes techniques pour les pharmaciens (limitation des ordonnances à 4 lignes) et de nouvelles modalités techniques non définies (comment signaler au médecin une modification de prescription ?). Le cadre juridique de la PEM reste flou et ne permet pas d’envisager une expérimentation.

 

         Enfin, l’assurance maladie n’a pas prévu de financement ni pour l’expérimentation, ni pour la production de ce nouvel outil. L’UNPF refuse que les pharmaciens soient, à nouveau, mis à contribution.

 

 

 

         Compte-tenu du contexte économique actuel et du refus de l’assurance maladie d’ouvrir des négociations sur la rémunération, il ne nous semble pas pertinent d’engager les confrères sur la voie, non balisée, de la PEM.

 

 
Retour